Kevin Perrier : " Les enfants doivent être heureux de jouer au CS Beaune "

19 Septembre 2019 - Actu Equipe AU10

Arrivé l’an dernier au CS Beaune, Kevin Perrier avait découvert un monde qu’il avait déjà un peu appréhendé mais pas tant que ça : éducateur à l’école de rugby. Avec une équipe des U10 qui a réalisé une très belle saison, il a découvert pas mal de choses. Du coup, il s’y remet cette année, toujours avec la même catégorie mais avec une nouvelle équipe. Et en n’oubliant pas bien sûr le championnat de Fédérale 1 avec l’équipe senior.

CSB : « Quel est ton bilan sportif avec les U10 du CS Beaune l'an passé ? »

KP : « On a passé une super année avec les enfants mais également entre coaches. Avec Patrice Martin et Ludo Derode, on s’est très bien entendus et, je pense, cela s’est ressenti au niveau de notre travail avec les petits. Sans oublier un groupe de parents supers qui nous a beaucoup suivis. En plus, les résultats sportifs ont été excellents ce qui a encore plus facilité les choses. On a beaucoup gagné, remporté 5 gros tournois dont Bourg-en-Bresse, Grenoble, le RCPXV et bien sûr, Beaune. On a vu de belles oppositions comme contre le Stade Français et Provence Rugby. »

CSB : « Et en tant qu’éducateur, qu’as-tu appris ? »

KP : « Surtout à comment réagir avec les enfants. Physiquement, ils ne sont pas tous faits pareils donc c’est un paramètre qu’il faut prendre en compte dans la gestion du groupe. J’avoue que j’ai plus développé un côté copain/copain avec eux, je laissais le côté sérieux à Pat et Ludo. Ça nous a permis de trouver un équilibre. Tout le monde était heureux de venir à l’entraînement, ce qui est le plus important à cet âge. »

CSB : « Fort de cette année d’expérience, vas-tu aborder les choses différemment cette saison ? »

KP : « Justement, je pense plus mettre l’accent sur le côté éducateur, poser une sorte de barrière mais tout en maintenant une bonne ambiance. Que ce soit un tout nouveau joueur qui n’a jamais pratiqué le rugby ou un ancien, tout le monde va apprendre de la même manière. En tant qu’éducateur, on doit être dans un système d’égalité avec tous les enfants, quel que soit leur niveau. »

CSB : « Quelles sont les principales choses à travailler quand on est avec les U10 ? »

KP : « C’est une catégorie où les enfants ont besoin d’apprendre à utiliser la largeur du terrain, à ne pas faire de petits tas et à ne pas trop se focaliser sur le ballon. C’est ce qui a fait la différence la saison dernière et nous a permis d’engranger tous ces bons résultats car nos joueurs savaient occuper la largeur du terrain. Cette année, on a beaucoup de U8 qui montent donc une majorité de première année. On est parfaitement prêts à ne pas gagner autant de matches ou de tournois que l’année passée. Par contre,  il est certain qu’ils partiront avec le même bagage technique que leurs prédécesseurs. Le but premier est qu’ils viennent au rugby en étant contents, qu’il y ait du respect et un bon état d’esprit. Ils sont là à la fois pour apprendre et pour s’amuser. Le rugby est vraiment l’école de la vie, on est également là pour leur inculquer des valeurs. »

CSB : « Et en tant que joueur senior, que vas-tu leur apporter ? »

KP : « Déjà, ma bonne humeur. Au niveau technique, je vais axer mon travail sur les passes. Avec Louis (Letellier, l’autre éducateur de la catégorie), on va se partager le travail sur les rucks mais moi, en tant que demi-de-mêlée, je vais sûrement me concentrer sur les arrières. En U10, il y a des postes qui se dessinent mais sans ce que cela soit définitif, on fait en fonction des aptitudes de chacun. On va voir au fur et à mesure comment les enfants vont gérer cela et le régler du mieux possible de façon à ce qu’ils prennent tous du plaisir et soient heureux de jouer au CS Beaune. »

CSB : « Parlons un peu des seniors. Alors que le championnat vient de reprendre, qu’est-ce qui, selon toi, se dégage de ce CS Beaune 2019-2020 ? »

KP : « Le collectif. On a un super collectif qui s’entend vraiment très bien. Je pense même qu’on s’entend encore mieux que l’année dernière. Tout le monde va dans le même sens et je crois qu’on peut viser un poil plus haut que le maintien cette année. Il y a aussi notre projet de jeu qui est propre à Beaune. On envoie beaucoup de jeu ce qui est plaisant pour tous et qui donne envie à tous d’y aller. »

CSB : « Tu partages le poste de demi de mêlée avec Kevin Boudot. Comment se passe le partage des tâches ? »

KP : « C’est qui est bien avec Kevin, c’est que, même si on est en concurrence, c’est une concurrence hyper saine. On s’entend vraiment bien et on bosse ensemble. Le but n’est pas de tirer la couverture à soi mais de tirer l’équipe vers le haut. »

CSB : « Et toi personnellement, comment vas-tu vivre cette saison ? »

KP : « Je vais tout faire pour réaliser une bonne saison avec le but de toujours faire mieux que les années précédentes. C’est ma 3e année en Fédérale 1, je vais m’attacher à rester bien concentré tout le temps. Je me sens bien à Beaune, on peut avancer. Il y a toujours du travail à fournir, même sur des choses qui semblent acquises. Travailler et retravailler, c’est la marche à suivre, il n’y a pas de secret. »